Fondation CBRD-Found.® © Tous droits réservés.  Politique de confidentialité | CGV

NAF/APE 7219Z (Recherches & Développements en Sciences Physiques et Naturelles) - Siren 323.916.999.00010

European Homologation Architect 85/384 NIE 2052968b

INFO FONDATEUR VF

Des Garanties Financières Sérieuses et irrévocables sont obligatoires,

comme la signature du Contrat de Confidentialité

NOTA : Pour utilisation correcte du site, veuillez annuler le blocage des « plug-in ».

Fondation

Avec les technologies du "Triptyque technologique cohérent" du physicien Jean-Pierre J. BRUNEAU, il est possible de concrètement protéger la planète, créer des emplois, et relancer sainement l'économie en produisant deux énergies propres et indéfiniment renouvelables. OBLIGEZ VOS RESPONSABLES ADMINISTRATIFS ET POLITIQUES à réellement agir pour votre intérêt public général !
English version page

Le prototype de démonstration BRD 1.6 C ® a été mis en service la première fois à La Grande Motte l’hiver 1981 / 1982. La photo fut prise lorsqu’un plongeur équipé se débarquait de l’appareil pour démonter la stabilité produite par trois chambres alimentées chacune par un moto-hélice indépendant.


À cette époque et contre l’avis des ingénieurs de l’ETAS d’Angers et d’un général au Ministère de la Défense à Paris (France) participant à la mise en place d’une armée européenne, considérant le BRD 1.6m comme une évolution importante : le président français de l’époque (François MITTERRAND) a préféré voir se développer « l’hélicoptère européen » plus basique, moins performant, et donc ne pouvait faire l’unanimité pour la constitution de l’armée européenne. Il fallait bien sûr que cet appareil de performances inférieures ait des débouchés au moins dans les marchés publics civils et militaires français. Comme les appareils Dassault puisque  inadaptés à la demande économique du marché.



L’appareil anticipait dès 1981 ce qui fut inscrit dans les NORMES EUROPÉENNES établies dix ans après avec la double motorisation pour les appareils survolant des zones urbaines. Les versions (BRD 1.6 C ®, BRD 1.6 PC ®, BRD 1.6 M ®) sous Licences actuelles sont équipées de deux « Turbopropulseurs Dynamiques ® ». Comme les versions de 1981, tous les appareils bénéficient d’un système anticollision (dont le concepteur initial est le physicien Jean-Pierre J. BRUNEAU, voir presse française de 1971 & 1981) mais avec les composants électroniques actuels.


La version  BRD 1.6 C ® (Civile) comprend TROIS MODÈLES : le  « modèle SPORT », le « modèle CLASSIQUE » et le « modèle MIXTE ».

Comme le « modèle CLASSIQUE » il l’est qu’en fonction « aéroglisseur », sans capacité de décollage

La différence entre les deux est la puissance plus importante pour le « modèle SPORT ».


La version  BRD 1.6 PC ® (Protection Civile) présente de multiples avantages par ces caractéristiques. La fonction aéroglisseur permet des déplacements sur marécages, zones fluviales et lacustres, zones inondées, zones maritimes. La fonction hélicoptère permet à l’utilisateur d’entrer dans la troisième dimension (verticale), en toute sécurité. Les contacts avec des parois verticales sont protégés par les jupes formées par des chambres toriques gonflées. Comme chaque moto-hélice est carénée, contrairement aux hélicoptères classiques, il n’y a pas de risque de bris d’hélice ni de perte de sustentation en cas de collision avec une paroi verticale. Cet appareil n’a donc toujours pas été égalé pour des sauvetages pour des tours de grandes hauteurs. L’appareil répond mieux que tous les hélicoptères classiques pour les besoins des services médicaux d’urgence, puisque l’aménagement spécifique permet d’effectuer des actions médicales d’urgence en vol. Ce modèle nécessite d’avoir un brevet de pilote pour l’utiliser.


La version  BRD 1.6 PM ® (Protection Militaire) présente de nombreux avantages par rapport à l’hélicoptère classique. Il peut bien sûr se déplacer en mode aéroglisseur au sol en approche discrète, passer dans des tunnels, quitter le mode aéroglisseur et être très proche du sol, décoller pour dépasser un obstacle et être en position de tir. Sa vitesse est identique à celle de l’hélicoptère de même capacité le plus rapide, par contre la consommation est beaucoup plus faible, et la « Technologie du Turbopropulseur Dynamique ® » lui permet d’utiliser tous les types de carburants, et bien sûr l’hydrogène liquide.


Tous ces appareils ont fait l’objet d’une étude de production, révolutionnaire à l’époque, et souvent copiée depuis : l’Usine Polyvalente Flexible (UPF), avec stocks de matières premières sur le marché à terme.  Même l’organisation est particulière, comme le mode salarial.

C’était il y a plus de vingt ans déjà… Et pourtant cet appareil n’a toujours pas été dépassé ni même égalé dans ses performances, et sa technologie a évolué!